Les travaux démarrent pour la Cathédrale !

Publié le 10 janvier 2019

Un arc-boutant va être prochainement restauré grâce au mécénat.

Les travaux démarrent pour la Cathédrale !

Les arcs-boutants jouent un rôle crucial pour la cathédrale car ils permettent de maintenir les murs du bâtiment. La culée numéro 10 inclut ainsi un arc-boutant, très fortement endommagé par le temps, un pinacle partiellement disparu, et deux gargouilles tombées et remplacées par des tubes de PVC. L’ensemble ne tenait plus, depuis quelques mois, que grâce à l’emploi de deux agrafes provisoires. Le Ministère de la Culture, la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris et la Fondation américaine Friends of Notre-Dame de Paris viennent de signer leur première convention concernant les travaux de la restauration de la cathédrale. Cette signature permet de lancer les travaux de la culée numéro 10, située au niveau du chevet de la cathédrale.

 

Les travaux de restauration de la culée numéro 10 s'élèvent à 620 000 €, soit 310 000 € de mécénat complété de 310 000 € de subventions par l'Etat. En effet, une convention-cadre avait été signée au Palais de l'Elysée, le 9 mai 2017, portant sur un programme de restauration renouvelé pour la Cathédrale Notre-Dame de Paris. Il avait été décidé que l'apport de l’État, de 2 millions d'euros par an, serait complété d'un euro de subvention supplémentaire par euro de mécénat recueilli, dans la limite globale de 4 millions par an de contribution publique. 


Les travaux de la culée numéro 10 ont ainsi commencé à la mi-octobre. Feront ainsi leur apparition sur le chantier, des tailleurs de pierre, qui essaieront de reproduire, à partir des esquisses laissées par l’architecte Eugène- Emmanuel Viollet-le-Duc, les gargouilles du XIXe siècle, aujourd’hui disparues. Les prochains mois seront eux marqués par la descente des seize statues (les douze apôtres et les quatre évangélistes) de la flèche, ainsi que la descente du coq et de la croix. Ils partiront en restauration dans un atelier du centre de la France. Ils prendront ensuite place au fur et à mesure dans la cathédrale, avant de retrouver leur place d’origine d’ici 2022.

 

Photo (c) NDP - Pascal Lemaître

#Cathédrale Notre-Dame