Les enjeux

85 églises propriété de la Ville de Paris

Près de 50 millions de touristes du monde entier visitent chaque année Paris. Ils viennent s’émerveiller des nombreux joyaux de la capitale, en particulier de nos églises, lieux vivants et véritables musées ouverts à tous. Citons bien entendu la cathédrale Notre-Dame mais également La Madeleine (700 000 visiteurs par an), Saint-Augustin (400 000 visiteurs par an) ou encore Saint-Merry (150 000 visiteurs par an).

Sur la centaine d’églises que compte Paris, 85 sont aujourd’hui la propriété de la Ville. C’est elle qui en est le maître d’ouvrage et à ce titre, elle en assure l’entretien et la restauration. Les charges que cela représente sont considérables, la Ville à elle seule ne peut y faire face.

Des dégradations visibles à l’œil nu

Sur ces 85 églises, on peut en citer au moins 20 dans un état préoccupant, allant même jusqu’à poser des problèmes de sécurité. Le World Monuments Fund (Fondation américaine pour la sauvegarde du patrimoine) a d’ailleurs inscrit deux d’entre elles, Saint-Merry et Notre-Dame-de-Lorette, sur la liste des 67 édifices en péril dans le monde. Ces dégradations sont l’œuvre du temps et le manque de moyens financiers ne fait qu’accélérer le phénomène.

Pour contenir les pierres, des filets sont dressés sur beaucoup d’édifices religieux, des œuvres devenues invisibles attendent dans l’obscurité, des vitraux ne sont plus traversés par la lumière mais par le vent…

Il est urgent d’agir

Plus nous attendons, plus les dommages causés par le temps seront importants, plus les travaux à réaliser seront longs et coûteux. Ces églises et chapelles constituent un véritable trésor architectural et elles sont le reflet d’une histoire complexe qui a façonné notre pays. Elles représentent un lieu d’échanges d’idées, de techniques, d’artistes qui s’expriment dans les peintures, les orgues, les vitraux, la statuaire… Elles sont aussi un centre de vie au coeur de chaque quartier. Chacun peut s’y sentir chez lui.

Malgré d’importants efforts, les moyens financiers apportés par la Ville de Paris demeurent très insuffisants. Plusieurs dizaines de millions d’euros sont nécessaires pour réhabiliter les églises les plus dégradées.

© Copyright 2014 / Fondation Avenir du Patrimoine à Paris / FONDATION NOTRE DAME – 10, rue du cloître Notre-Dame – 75004 Paris / Tél. : +33 1 78 91 91 16 / Mail

Connexion utilisateur