Restauration des vitraux baroques de l'église Saint-Paul-Saint-Louis

Publié le 4 octobre 2021

Les vitraux baroques de l'église Saint-Paul-Saint-Louis, dans le Marais, à Paris, font l'objet d'une vaste campagne de restauration, grâce aux mécènes de la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris.

Restauration des vitraux baroques de l'église Saint-Paul-Saint-Louis
Ville de Paris, COARC/Jean-Marc Moser, Baie du transept ouest restaurée

             Dans le Marais à Paris, l’église Saint-Paul-Saint-Louis est un chef-d’œuvre de l’architecture de la Contre-Réforme en France. La façade, dont la première pierre est posée en 1627 par le Cardinal de Richelieu accompagné du jeune Louis XIII, présente des reliefs contrastés ainsi que d’importants jeux d’ombres et de lumière. Cet ordonnancement, ainsi que la coupole culminant à 55 mètres de hauteur, sont largement inspirés de l’église du Gesù de Rome, modèle de l’architecture jésuite du XVIIe siècle. Ce style particulier d’architecture fait écho au Concile de Trente qui se tint de 1545 à 1563, avec pour objectif de répondre, par un mouvement de Contre-Réforme, à la Réforme protestante en vigueur en Europe à partir du XVIe siècle.

 

A Saint-Paul-Saint-Louis, les décors, les lumières, les ornements et les objets d’arts, parmi lesquels des chefs-d’œuvre de Delacroix ou Vouet (probablement des œuvres d’atelier), forment ensemble un soutien spirituel guidant le fidèle vers Dieu. Ainsi, les grandes verrières blanches doivent prodiguer une grande luminosité donnant au fidèle un sentiment de proximité avec le monde divin.

 

 

Laissant une place importante à la lumière, la grande coupole percée de baies ornées de vitraux baroques prodigue cette lumière "céleste" à l’intérieur de l’édifice. Cependant la crasse accumulée sur les verres des vitraux ainsi que leur mauvais état assombrissent tristement l’église. Des casses ont été constatées, dues au gonflement des serrureries sur certains panneaux. Par ailleurs, les vitraux ne sont pas à l’abri des intempéries extérieures. Leur sauvegarde nécessitera la pose de doubles-verrières pour les protéger durablement.

 

Panneau de vitrail déposé, avant restauration

 

Depuis 2017, grâce aux mécènes de la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris, une vaste campagne de restauration des verrières de l’édifice a été entreprise par la Ville de Paris, propriétaire et maître d’ouvrage. Onze vitraux bas du transept ont ainsi pu être sauvegardés, soit un mécénat de 151 778 €. La chapelle des Sept Douleurs, celle de Saint Vincent de Paul ainsi que celle du Sacré Cœur profitent à nouveau de leur luminosité naturelle.

 

Vitrail restauré

 

En commun avec la Ville de Paris et l’église Saint-Paul-Saint-Louis, la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris a organisé vendredi 24 septembre une visite de chantier pour ses mécènes. Après être montés dans les échafaudages pour s’approcher au plus près des vitraux, les mécènes ont pu échanger avec Stéphane Allavena, conservateur à la COARC (Conservation des Œuvres d’Art Religieuses et Civiles) de la Ville de Paris, et les Ateliers Pinto, peintres-verriers en charge de la restauration.

La campagne de mécénat pour la restauration des vitraux de l’église Saint-Paul-Saint-Louis se poursuit. Quand les deux derniers vitraux bas du transept seront programmés, il faudra s’occuper des douze baies de la tribune, en très mauvais état.

 

Participez, vous aussi, à la restauration des vitraux baroques de l’église Saint-Paul-Saint-Louis 

Faites un don sur : https://don.fondationnotredame.fr/fapp-saint-paul-saint-louis

#Saint-Paul-Saint-Louis #Vitraux