Restaurer les tableaux de la chapelle de l’École militaire

Faire un don pour restaurer les tableaux de la chapelle de l'École militaire
découvrir
L’École militaire, un ensemble architectural monumental
L’École militaire, un ensemble architectural monumental

Située dans le VIIe arrondissement de Paris, l’École militaire fut fondée en 1751. C’est en s’apercevant du manque de préparation des régiments royaux que le maréchal de Saxe propose à Louis XV de fonder une académie militaire royale destinée à accueillir près de 500 jeunes nobles d’ascendance militaire nés sans fortune.

 

Soutenu par Madame de Pompadour, le projet se développe entre 1751 et 1768 grâce au génie de l’architecte Ange-Jacques Gabriel, à qui l’on doit le Petit Trianon (Versailles) et la place de la Concorde. Cet ensemble monumental accueille aujourd’hui encore des organismes de formation du Ministère des Armées. Il est classé au titre des monuments historiques depuis 1990.

 

 

découvrir
La chapelle Saint-Louis
La chapelle Saint-Louis

Implantée au cœur de l’École militaire, la chapelle Saint-Louis fut érigée en 1773 par l’architecte du roi Louis XV, Ange-Jacques Gabriel. Richement décorée de motifs sculptés très délicats, elle représente un sommet de l’architecture de style Louis XV.

 

Aujourd’hui, l’aumônerie catholique de l’École militaire y assure des messes, baptêmes, mariages ou des obsèques. Des concerts ouverts à tous y sont également régulièrement organisés.

 

Pour magnifier ce lieu de culte, le roi Louis XV commande à l’Académie royale de sculpture et peinture une série de onze tableaux représentant chacun un évènement marquant de la vie de Saint Louis. Cette série unique, fut réalisée par les meilleurs peintres du XVIIIe siècle, dont Restout fils, Durameau, Noël Hallé, Lagrenée, Vien et Charles-Amédée van Loo. Elle présente le parfait équilibre entre la piété et la vaillance, qualités qui permirent à Louis IX de devenir le Saint Patron des Armées.

 

Deux tableaux ont été perdus lors de la Révolution : Le mariage du roi avec Marguerite de Provence d’Hugues Taraval et Saint Louis rendant la justice lui-même sous un orme de Vincennes de Nicolas-Bernard Lépicié. Neuf sont encore présents dans la chapelle.

découvrir
Des œuvres en péril
Saint Louis sacré par l’évêque de Soissons de Charles-Amédée van Loo
Des œuvres en péril

Propriété du Musée du Louvre et de la Ville de Paris, les tableaux se trouvent en péril du fait de leur âge. En sa qualité de dépositaire, le Ministère des Armées souhaite  entreprendre une campagne de restauration d’une ampleur inédite, pour la conservation et la transmission de ces œuvres aux générations futures. Il a donc fait appel à la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris pour collecter les fonds nécessaires à la sauvegarde de ce patrimoine unique.

 

Les œuvres devront dans un premier temps être décrochées en vue d’une expertise. Le constat d’état permettra ensuite d’avoir une vision précise de l’état de conservation et de prioriser les travaux de restauration. La restauration en elle-même pourra ensuite démarrer.

 

La restauration d’une œuvre est estimée à 45 000 €, soit un budget total de 405 000 € afin de restaurer l’ensemble.

Saint Louis remet à la reine, sa mère, la régence - de Joseph-Marie Vien
Saint Louis remet à la reine, sa mère, la régence - de Joseph-Marie Vien

Saint Louis remet à la reine, sa mère, la régence - de Joseph-Marie Vien

Saint Louis lavant les pieds des pauvres - de Louis Durameau
Saint Louis lavant les pieds des pauvres - de Louis Durameau

Saint Louis lavant les pieds des pauvres - de Louis Durameau

Réception de l’ambassadeur du prince des Assassins - de Nicolas-Guy Brenet
Réception de l’ambassadeur du prince des Assassins - de Nicolas-Guy Brenet

Réception de l’ambassadeur du prince des Assassins - de Nicolas-Guy Brenet

Entrevue du roi et du pape Innocent III dans la ville de Lyon - de Jean-François Lagrénée
Entrevue du roi et du pape Innocent III dans la ville de Lyon - de Jean-François Lagrénée

Entrevue du roi et du pape Innocent III dans la ville de Lyon - de Jean-François Lagrénée

Descente du roi à Tunis - de Jean-Bernard Restout fils
Descente du roi à Tunis - de Jean-Bernard Restout fils

Descente du roi à Tunis - de Jean-Bernard Restout fils

Le roi malade donne des instructions à son fils Philippe - de Jacques-Antoine Beaufort
Le roi malade donne des instructions à son fils Philippe - de Jacques-Antoine Beaufort

Le roi malade donne des instructions à son fils Philippe - de Jacques-Antoine Beaufort

Transport des Saintes reliques de Vincennes à Paris par Noël Hallé

En 1238, l’empereur latin de Constantinople, Baudouin II de Courtenay, propose à Louis IX d’acquérir la plus précieuse des reliques, la couronne d’épines du Christ. Le roi de France accepte aussitôt, saisissant non seulement l’impact religieux, émotionnel, mais aussi le poids politique et idéologique de ce transfert.

 

Depuis Constantinople, puis Venise, la précieuse couronne rejoint le royaume de France par voie terrestre. La couronne est tout d’abord déposée dans la cathédrale de Sens. Elle arrive ensuite par bateau, par l’Yonne et la Seine, à proximité de Paris le 19 août 1239. C’est ce moment-là qu’a choisi de représenter le peintre : le roi, accompagné notamment de sa famille, porte la couronne, pieds nus, jusqu’au palais royal devant une foule innombrable.

Soutenir la chapelle de l'École militaire

Soyez acteurs de la restauration des tableaux de la chapelle Saint-Louis de l’École militaire afin de rendre son éclat à ce patrimoine unique.

Chaque don compte. Merci !