Sauvegarder l’église de la Madeleine

Un temple de la sculpture romantique à l'opposé du Palais Bourbon

Faire un don pour restaurer l'église de la Madeleine
découvrir
Une église en forme de temple gréco-romain
Une église en forme de temple gréco-romain

Projetée au XVIIIème siècle sous Louis XV, l’église de La Madeleine a été construite comme un temple gréco-romain, en vis-à-vis du Palais Bourbon dont une nouvelle façade devait être symétrique à la Madeleine. Au cœur du Paris de la politique et du quartier des affaires, La Madeleine, par sa localisation exceptionnelle dans l’urbanisme parisien, illustre l’histoire riche et tumultueuse de Paris et de la France. Voulu par Napoléon comme Temple à la Gloire de la Grande Armée, par l’architecte  Pierre-Alexandre Vignon, on revient à l’idée d’une église conformément au projet initial. Sa construction fut achevée  sous Louis-Philippe en 1842.

 

Une église  qui déconcerte par une structure extérieure atypique : pas de clocher, pas de baies, des colonnades qui la font ressembler à l’Assemblée Nationale. L’intérieur est un véritable musée de la sculpture romantique, haut lieu du tourisme et de la culture visité par plus de 500 000 personnes par an qui viennent admirer ses chefs d’œuvre.

découvrir
De graves désordres structurels
De graves désordres structurels

De graves désordres structurels nécessitent une reprise en profondeur du bâtiment. Palliant le risque de chutes de pierres, des systèmes de sécurisation ont été mis en place. Actuellement, des filets de rétention sécurisent les plafonds des galeries latérales de la façade latérale Est et un échafaudage a été installé sous le portique du pronaos. Cette structure a pour objet de recueillir les matériaux susceptibles de tomber de son plafond. Elle soutient également le linteau du grand portail.

 

L’édifice a fait l’objet en 2011 d’un arrêté de péril de la préfecture de police. L’église de la Madeleine nécessite aujourd’hui de nombreux travaux de restauration à la fois :

  • pour remédier aux désordres structurels qui la touchent, fragilisée par les aménagements souterrains de la place (parking, ligne 14, etc.) et la pollution environnante
  • pour lui permettre de retrouver l’éclat d’origine de ses décors sculptés, de ses ors et de ses marbres, encrassés au fil des années par la poussière, la pollution et la fumée des cierges.
La Vierge à l'Enfant, pendant restauration (COARC, Jean-Marc Moser, Ville de Paris)
La Vierge à l'Enfant, pendant restauration (COARC, Jean-Marc Moser, Ville de Paris)

La Vierge à l'Enfant, pendant restauration (COARC, Jean-Marc Moser, Ville de Paris)

(c) COARC - Ville de Paris
(c) COARC - Ville de Paris

(c) COARC - Ville de Paris

Eglise de la Madeleine (c) COARC-Ville de Paris
Eglise de la Madeleine (c) COARC-Ville de Paris

Eglise de la Madeleine (c) COARC-Ville de Paris

COARC-Ville de Paris
COARC-Ville de Paris

COARC-Ville de Paris

COARC - Ville de Paris
COARC - Ville de Paris

COARC - Ville de Paris

B. Nottin
B. Nottin
Mise en lumière de la nef et restauration des lustres

Calendrier prévisionnel de travaux : 2020-2022

 

L‘éclairage général de l’église de la Madeleine est à la fois insuffisant, très hétérogène, et exagérément contrasté. Cela accentue l‘impression de vétusté, nuit à la perception de l‘architecture, nuit à la mise en valeur des œuvres d‘art et ne contribue pas à la création d‘une atmosphère sereine. Les murs sombres renforcent le sentiment d‘obscurité générale de l’église. L‘éclairement des statues par le bas leur confère une dramaturgie excessive et inopportune. L‘éclairage par les oculi en journée, n‘éclairant que la nef, se révèle très insuffisant.

 

Une mise en lumière de l’église de la Madeleine permettra enfin d’apprécier la magnificence des volumes intérieurs de l’église et de rendre plus chaleureuses les différentes manifestations religieuses et culturelles qui s’y déroulent. Il s’agit d’une part de restaurer les lustres anciens eux-mêmes. Le projet consiste d’autre part à mettre en valeur, grâce à une nouvelle scénographie lumineuse, la sculpture romantique récemment restaurée.

B. Nottin
B. Nottin
Le Pronaos, la façade donnant sur la rue Royale

Calendrier de travaux : envisageable dès 2021

 

L’état général de la façade rue Royale de l’église de la Madeleine est alarmant. Palliant le risque de chutes de pierres, des filets de rétention y sont placés depuis des décennies. Une profonde fissure médiane monte du linteau de la grande porte jusqu’en haut de la façade. Certains décors, sculptures, dallages en marbre du sol, feuilles d’acanthe sont tellement mutilés qu’ils ont pratiquement disparu.

 

Des travaux sur une colonne « test » ont été menés par la Ville de Paris en 2019, afin d’évaluer précisément les besoins techniques et financiers de la restauration du Pronaos. Les travaux pourraient démarrer dès l’année 2021 : tout est prêt. Cette restauration extrêmement visible changera le visage de Paris à l’approche des Jeux Olympiques de Paris 2024. Ce chantier s’inscrit dans une démarche globale d’aménagement du quartier (citons la restauration il y a deux ans de la façade de l’église Saint-Augustin et le nouvel aménagement de la Place de la Madeleine)

 

 

 

 

Bruno Horaist Curé de l'église de la Madeleine
La parole à… Bruno Horaist, à propos de la mise en lumière de La Madeleine

L’église de La Madeleine a été conçue comme un temple antique, seulement éclairée par trois oculi. Cependant,  le manque de…

Bruno Horaist, Curé de l'église de la Madeleine, mai 2020
Béatrice Dubarry-Jallet Restauratrice de sculptures
La parole à… Béatrice Dubarry-Jallet

Voir une sculpture, c’est avoir accès à une opulence d’images différentes. Restaurer une sculpture, c’est aller plus loin encore, c’est…

Béatrice Dubarry-Jallet, Restauratrice de sculptures, 2018

Les actualités de l'église de la Madeleine

Soutenir l'église de la Madeleine

Soyez acteur de la restauration de l’église de la Madeleine
afin de rendre son éclat à ce patrimoine majeur de la capitale.

Chaque don compte. Merci !